Compagnie de danse classique

Jeune Ballet de Montpellier et de l'Hérault

wladimir skouratoff jeune wladimir skouratoff arlequin
Wladimir Skouratoff

Wladimir Skouratoff

Un des plus grands danseurs français d'origine russe

Il était l'un des plus grands danseurs français, d'origine russe, interprète de Lifar, Roland Petit, emblématique danseur de ballet du Marquis de Cuevas, partenaire attitré d'Yvette Chauviré. On crée sur lui, pour lui, entre autre: Pièges de lumière, son ballet fétiche, le grand pas d'Aubert, Aubade avec Renée Jeanmaire qui deviendra Zizi... Une revue entière ne suffirait pas à le raconter; durant 20 ans il fut chorégraphe, maître de ballet du grand théâtre de Bordeaux. Outre ces créations il remonta les grands classiques du répertoire, Lac des cygnes, Belle au bois dormant, Giselle, Fille mal gardée, etc...

C'est ainsi qu'il transmit à une génération de danseurs professionnels, sa vision de la danse nourrie de ses exceptionnelles rencontres, sa propre personnalité, avec toujours la simplicité et l'humilité des vrais grands. Contrairement à beaucoup d'artistes aigris, il minimisa son oeuvre, remercia la danse de lui avoir fait parcourir le monde, distilla ses souvenirs à jamais gravés dans sa mémoire, toujours avec humour et tendresse.

logo école

Histoire d'un hommage

Fabienne Delorme et Fabrice Mineau ont donc décidé de donner à leur école le nom de Wladimir Skouratoff. Ceux-là lui doivent les plus beaux moments de leur carrière professionnelle. Pendant ces années, grâce à lui, ils vont danser avec les plus grands danseurs français de l'époque: Denard, Thesmar, Atanassoff, Pontois, Ganio, Bryans, Legrée, Bayard, Maurin, Platel, Guérin... entre autres. Richesse professionnelle inestimable. Face à la presse régionale, en présence du maître, à Montpellier, une centaine d'élèves mais ausssi des amateurs éclairés, ont rendu hommage à l'artiste en découvrant avec lui l'enseigne le célébvrant. Puis s'en est suivi une exposition photos dédiée au maître et retraçant toutes les étapes de ses deux carrières de danseur et chorégraphe. Tout le monde a pu découvrir ensuite, sur écran géant, sa version du Boléro de Ravel, réalisée pour la télévision dans les années soixante-dix. Sans doute sa dernière apparition sur scène. Enfin les spectateurs ont découvert des images d'extraits de nouveaux ballets et de répétitions avec Fabienne Delorme et Fabrice Mineau lorsqu'ils travaillaient avec Wladimr Skouratoff. Si les journaux de la région ont bien couvert l'évènement culturel, un regret demeure toutefois : que la presse du Sud Ouest contactée n'ait pas répondu, ainsi que certains officiels de la culture. Ceci n'a pas empêché une inauguration très réussie et émouvante. Wladimir Skouratoff a désormais une école à son nom, distinction qu'il considèrait comme une inestimable reconnaissance. Fabienne Delorme et Fabrice Mineau sont fiers de l'hommage rendu au maître et du nom que porte leur école.

Webmaster Agence Visualinsert - Copyright 2015